Hôtel Pangu, Pékin (CN)

hotel-pangu-china.jpg

A Pékin, un dragon porte-bonheur se cabre puissamment: le colosse incurvé en acier et en béton, en granit et en verre abrite en son sein l’hôtel sept étoiles Pangu. La personne ayant dessiné le «dragon de luxe» connait la valeur du symbole: C. Y. Lee est déjà le père du deuxième bâtiment le plus haut du monde, le gratte-ciel Taipei 101 de Taïwan.

Des chambres et des suites aménagées de manière opulente, des salles de conférence parfaitement équipées, des restaurants impressionnants et naturellement une vue à couper le souffle sur la ville: l’hôtel Pangu était l’endroit idéal pour le comité européen lorsqu’en 2008 les sportifs du monde entier se sont retrouvés à Pékin.

L’hôtel de luxe a juste été terminé avant les Jeux Olympiques d’été. Les trois chaudières à vapeur Hoval THSD-I 4000 E-C ont été mises en service une semaine seulement avant la grandiose cérémonie d’ouverture, et chauffent depuis l’ensemble de l’hôtel. La qualité Hoval et les compétences techniques des spécialistes sur place ont été décisifs.

L’engagement personnel est encore allé plus loin: un employé Hoval a assuré jour et nuit la surveillance des chaudières jusqu’à la fin des Jeux Olympiques et le départ du Comité Olympique. Mais les chaudières à vapeur ont parfaitement assuré leur service - le contraire n’aurait pas été possible.